Temps mélangés

J’avais prévu d’envoyer cette newsletter de février la semaine dernière, avant de prendre quelques jours de vacances. Et puis j’ai été accaparée par diverses taches, réflexions stratégiques et franchement j’avais la tête encombrée et pas disponible pour l’écriture. La trouille même de la page blanche, du manque d’inspiration et j’avoue une sensation de flemme par moments quand j’y pensais ; cette petite voix me susurant de temps en temps : « allez c’est pas grave si pour une fois tu n’écris pas la newsletter, personne ou presque ne s’en rendra compte… »

J’ai plutôt décidé de ne pas l’écouter ni de me mettre de pression avec cet envoi. Je trouverai bien un peu de temps pour l’écrire en vacances, dans de meilleures conditions. Là, ce n’était clairement pas le moment.


Et me voici transportée à la montagne (télétransportée ce serait trop beau !) pour quelques jours de vacances. Le grand air frais et sec, le soleil, la vue sur des sommets enneigés, des gens aux accents différents … bref c’est déjà dépaysant. 


Par ce matin encore silencieux (il est 6h30 !) je suis prise d’un élan, une sorte d’envie fiévreuse d’écrire et de vous raconter quelquechose pour ce mois de février. Ça y est, l’inspiration est là, tout est devant y’a plus qu’à le transcrire.


Je suis en vacances et je « travaille » à distance. Alors qu’en toute logique je devrai en profiter pour « couper » et me reposer : et bien non, figurez-vous que je pense A l’heure des rêves, je respire A l’heure des rêves, je rêve à l’heure des rêves. Bref, je ne fais qu’une avec A l’heure des rêves. Est-ce grave ou problématique ?

Pour connaître la suite de l’histoire et les nouveaux arrivages en boutique : abonnez-vous à la newsletter, dans la page « contact »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *