Plongée en hibernation…

Ah ah, les rêves ne m’avaient pas prévenue de ce nouveau confinement. Ni même vous d’ailleurs, je suppose que nous n’en aviez pas rêvé, de cette situation embourbée de partout :-(Quand on est perdu – en tant cas c’est ma méthode – il faut tacher de revenir aux basiques, aux choses simples…Alors reprenons : quel est le métier que j’ai choisit déjà ? Ah oui, celui de commerçant en boutique. Et oui, j’ai choisit de créer une boutique, une vraie, dans laquelle on est au contact de vrais gens, celle où on rencontre des clients, celle où on accueille les bras ouverts en étant confiant dans la nature humaine 🙂 Bref, j’ai choisit un métier concret et de contacts au quotidien. Parce que la vie sur le terrain me plaît.Alors peu à peu, à l’approche de l’hiver et dans notre situation de « petits commerces locaux » fermés, j’ai envie de me mettre en hibernation; CQFD. En essayant de ne rien attendre et de ne plus trop prévoir, et ça c’est dur ! Le fameux lacher prise c’est peut-être ça : accepter qu’il ne se passe rien ou pas grand chose. Ma seule crainte : ne plus avoir assez d’énergie pour me réveiller…

(…)

Pour connaître la suite : abonnez-vous dans l’onglet « contact »

Ah ah, les rêves ne m’avaient pas prévenue de ce nouveau confinement. Ni même vous d’ailleurs, je suppose que nous n’en aviez pas rêvé, de cette situation embourbée de partout :-(Quand on est perdu – en tant cas c’est ma méthode – il faut tacher de revenir aux basiques, aux choses simples…Alors reprenons : quel est le métier que j’ai choisit déjà ? Ah oui, celui de commerçant en boutique. Et oui, j’ai choisit de créer une boutique, une vraie, dans laquelle on est au contact de vrais gens, celle où on rencontre des clients, celle où on accueille les bras ouverts en étant confiant dans la nature humaine 🙂 Bref, j’ai choisit un métier concret et de contacts au quotidien. Parce que la vie sur le terrain me plaît.Alors peu à peu, à l’approche de l’hiver et dans notre situation de « petits commerces locaux » fermés, j’ai envie de me mettre en hibernation; CQFD. En essayant de ne rien attendre et de ne plus trop prévoir, et ça c’est dur ! Le fameux lacher prise c’est peut-être ça : accepter qu’il ne se passe rien ou pas grand chose. Ma seule crainte : ne plus avoir assez d’énergie pour me réveiller.(…)Pour connaître la suite : abonnez-vous à cette newsletter : dans l’onglet « contact »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *